Grey : 50 nuances de zizi qui parle (19)

WE’RE BACK IN BUSINESS ! \o/
Parce que pour cause de fin de mission chez Rantamplan (il faut que je vous raconte d’ailleurs) d’abord et NaNoWriMo ensuite, on s’est laissé distancer, on va essayer de reprendre du bon pied pour rattraper tout ça !
Et le début de l’histoire est toujours au même endroit, au cas où…

Résumé des épisodes précédents : notre CEO atteint de priapisme galopant a consulté les notes de notre nénuphar en goguette sur le fameux contrat des does et don’t. Elle lui pose plein de questions et pointe certaines incohérences dans son discours (oui, je sais, étonnant pour un nénuphar) et du coup il est encore plus frétillant pour leur dîner qui doit, justement, avoir lieu mercredi soir…

En avant pour un nouveau chapitre !

Wednesday, May 25, 2011
(chap. 10 – part 1)

I order a glass of Sancerre and stand at the bar. I’ve been waiting for this moment all day and look repeatedly at my watch. This feels like a first date, and in a way it is. I’ve never taken a prospect out to dinner.
C’est fun quand je lis « prospect » je pense au sens commercial et j’ai l’impression qu’il invite un client à dîner pour un rendez-vous galant. C’est très étrange comme idée ^^;

I’ve sat through interminable meetings today, bought a business, and fired three people.
… j’adore comment il met le tout au même niveau (non)

[Malgré tout ça plus deux footing et une séance en salle de sport n’ont pu dissiper son anxiété : Ana a le pouvoir et il veut sa soumission (c’est presque risible de le voir dans cet état ou c’est moi qui suis sadique ?) Juste quand il espère qu’elle ne sera pas en retard, il l’aperçoit à l’entrée du bar et…]
…and my mouth dries. She’s standing on the threshold, and for a second I don’t realize it’s her.
Ca fait sérieux pour un mec qui est censé penser à elle jour et nuit ! -_-« 

She looks exquisite: her hair falls in soft waves to her breast on one side, and on the other it’s pinned back so it’s easier to see her delicate jawline and the gentle curve of her slender neck. She’s wearing high heels
Wait…. la meuf étaient pas censément toujours en baskets ?? ôô

and a tight dark purple dress that accentuates her lithe, alluring figure.
Wait… (bis) elleétait pas censée être toujours en jean ?? ôô

Wow.
O0oooh much éloquence dites donc ! 

[Il s’approche et pour la saluer : il lui dit qu’elle est magnifique et il en profite pour le renfiler au passage et savoure son odeur (pourrait-on le recylcer en cochon truffier ??) avant de lui dire qu’il approuve son choix vestimentaire. Et comme il est lui, il se dit que des boucles en diamants seraient parfaites et conclut qu’il faut qu’il lui en achète une paire. Il l’emmène à un table et lui demande ce qu’elle veut boire]
“I’ll have what you’re having, please.”
Ah, she’s learning.
Ou alors c’est juste une cruche ou encore une indécise qui te laisse choisir à sa place parce qu’elle sait pas quoi demander… 

[Il commande un autre verre de Sancerre, et ajoute à destination de miss nénu’ qu’ils ont une excellente cave. Il prend ensuite le temps de l’observer et là…]
She’s wearing a little makeup. Not too much. And I remember when she first fell into my office how ordinary I thought she looked. She is anything but ordinary. With a little makeup and the right clothes, she’s a goddess.

“Are you nervous?” I ask.
“Yes.”
This is it, Grey.
J’ai l’impression d’assister à une scène louche où une vierge va se sacrifier de façon volontaire pour apaiser un gourou. C’est très perturbant… 

Leaning forward, in a candid whisper, I tell her that I’m nervous, too.
She looks at me as if I’ve grown three heads.
Yeah, I’m human, too, baby…just.

The waiter places Ana’s wine and two small plates of mixed nuts and olives between us.
Ana squares her shoulders, an indication that she means business, like she did when she first interviewed me. “So, how are we going to do this? Run through my points one by one?” she asks.
GO GO GO NENUNU !! FIGHT !! èé/

“Impatient as ever, Miss Steele.”
“Well, I could ask you what you thought of the weather today,” she retorts.
Oh, that smart mouth.
Smart ou confortable ? Non parce que la question se pose tout de même… -_-

Let her stew for a moment, Grey.
On ne peut toujours pas lui caresser les cheveux avec une tronçonneuse en marche ? Non ? Vraiment ? 

[Il la fixe, tente d’exprimer sa sexiness en mangeant une olive (bof) (mais ça a l’air de faire de l’effet à nénunu…) et il répond sur la question du temps qu’il fait, en essayant de la jouer cool. Elle finit par lui sortir que ce contrat est légalement inapplicable et il répond qu’il le sait très bien. Elle lui demande s’il comptait le lui dire à un moment et…]
What? I didn’t think I’d have to…and you’ve worked it out for yourself.
“You’d think I’d coerce you into something you don’t want to do, and then pretend that I have a legal hold over you?”
“Well, yes.”
Whoa. “You don’t think very highly of me, do you?”
Beeeeeen en même temps, sans vouloir être méchante… 

“You haven’t answered my question.”
“Anastasia, it doesn’t matter if it’s legal or not.
Euh oui alors si, un peu quand même non ? 

[Il continue en disant que ça représente un arrangement, ce qu’il aimerait d’elle et ce qu’elle pourrait attendre de lui, que si ça ne lui plait pas, qu’elle ne signe pas. Et que, quand bien même elle signerait mais ça ne lui plairait pas, il y a assez de moyen de sortir » de ce contrat pour qu’elle le fasse.]
Even if it were legally binding, do you think I’d drag you through the courts if you did decide to run?”
What does she take me for?
Est-il tout à fait nécessaire de répondre à cette question ? (je crains que la réponse ne soit pas flatteuse à dire vrai)

She considers me with her unfathomable blue eyes.
What I need her to understand is that this contract isn’t about the law, it’s about trust.
I want you to trust me, Ana.
Ouais enfin la confiance c’est quand même un peu un truc à double sens et t’es pas super au point niveau circulation mon petit monsieur… 

As she takes a sip of her wine I rush on, endeavoring to explain.
“Relationships like this are built on honesty and trust. If you don’t trust me —trust me to know how I’m affecting you, how far I can go with you, how far I can take you—if you can’t be honest with me, then we really can’t do this.”
Est-il besoin de rappeler que le mec ne dit rien concernant ses propres angoisses et garde tout pour lui ? Non c’est bien ce qui me semblait.

[Elle n’a pas l’air super convaincue par le truc (en même temps hein…) et il finit par lui lancer que c’est simple : lui fait-elle confiance ou non ? (il y a un piège dans cette question). Du coup il est en stress parce que en effet, si elle pense si peu de lui, ça ne va pas le faire. Du tout. Ana demande s’il a eu une discussion similaire avec les quinze autres mais non : elles étaient des soumises établies et savaient ce qu’elles attendaient d’une relation comme celle-ci et de lui donc ce n’était qu’un réglage de détail sur les soft limites. Elle demande ensuite s’il y a un magasin précis où il va genre « Submissives ’R’ Us » et ça a deux effets : un il rit (OMG !!) et deux, il se dépend (OMG !! bis). Il tente d’éluder mais elle insiste]
“Then how?” She’s ever-curious, but I don’t want to talk about Elena again. Last time I mentioned her Ana turned frosty.

[Il enchaîne et demande si c’est de ça qu’elle veut parler ou s’ils peuvent en venir à ses questions et objections. Elle n’est pas très contente mais ne dit rien. Du coup il demande si elle a faim et là… malaise. ELle jette un coup d’oeil aux olives. « Non ». Il persiste : a-t-elle mangé aujourd’hui ? Son hésitation ne lui dit rien de bon et avec raison : c’est un autre « non », qui ne lui plait pas. Il tente de garder son calme et lui dit qu’elle doit manger avant de proposer de dîner là ou bien dans sa suite, en sachant qu’elle ne voudra jamais dîner dans sa chambre.]
“I think we should stay in public, on neutral ground.”
As predicted—sensible, Miss Steele.
En même temps t’as tout d’un dangereux pervers des marais, BIEN SÛR QU’ELLE VEUT PAS ALLER DANS TA CHAMBRE ABRUTI DE L’ESPACE ! (oui je sais je crie) (désolée)

“Do you think that would stop me?” My voice is husky.
She swallows. “I hope so.”

Put the girl out of her misery, Grey.
“Come, I have a private dining room booked. No public.” Rising, I hold out my hand to her.
Will she take it?
Il serait sans doute préférable que non mais… 

She looks from my face to my hand.
“Bring your wine,” I order. And she picks up her glass and places her hand in mine.
As we leave the bar, I notice admiring glances from other guests, and in the case of one handsome, athletic guy, overt appreciation of my date. It’s not something I’ve dealt with before…and I don’t think I like it.

Upstairs on the mezzanine, the liveried young host dispatched by the maître d’
On va être clair de suite : cette expression me perturbe profondément par son manque total et absolu de sens. Voilà (parce que non il n’en manque pas un bout).

leads us to the room I’ve booked. He only has eyes for Miss Steele, and I give him a withering look that sends him in retreat from the opulent dining room.

An older waiter seats Ana and drapes a napkin on her lap.
“I’ve ordered already. I hope you don’t mind.”
De toute façon même si c’était me cas c’est un peu tard alors… 

“No, that’s fine,” she says with a gracious nod.
“It’s good to know that you can be amenable.” I smirk. “Now, where were we?”
Au moment où elle fuit en hurlant parce qu’elle s’aperçoit que tu es juste un mec hyper dangereux mais comme t’es aussi super riche personne te coince ? Non ? 

[Elle rappelle qu’ils en étaient à ses limites et prends une grande gorgée de vin. Notre ami le dangereux note qu’il va devoir surveiller sa conso d’alcool vu qu’elle conduit (le voilà bien urbain d’un seul coup) avant de se dire qu’elle pourrait passer la nuit là et… qu’il pourrait lui ôter cette robe (… ça ne pouvait pas durer -_-). Il se concentre malgré tout et revient au point du moment : les réserves de notre nénuphar. Il sort donc de sa veste son email et commence : la clause deux est accepter, il corrigera. Vient ensuite le point de sa propre santé sexuelle : ses autres partenaires avaient eu des tests sanguins et qu’il en fait très régulièrement. Qu’en plus il est anti-drogue et qu’il n’a aucune tolérance pour ça, et fait tester ses employés au hasard. D’ailleurs une des personnes qu’il a viré aujourd’hui a eu un résultat positif à son test. Il conclut en disant qu’il n’a jamais eu de transfusions. Et ça va à la demoiselle]
“Your next point I mentioned earlier. You can walk away anytime, Anastasia. I won’t stop you. If you go, however—that’s it. Just so you know.”
No. Second. Chances. Ever.
Idéalement il faudrait pas de première non plus mais….

[Elle répond mais n’a pas l’air super convaincue. Silence dans la salle pendant que le serveur leur apporte l’entrée et notre amio qui a clairement un problème se demande s’il n’aurait pas dû tenir cet entretien dans son bureau, avant de se dire que non, seuls les imbéciles mélangent travail et plaisir. Il a toujours séparé les deux sauf avec Elena mais elle l’a aidé à lancer son business]
“I hope you like oysters,” I remark to Ana as the waiter leaves.
“I’ve never had one.”
Avec un peu de chance, elle sera allergique… *.* 

“Really? Well. All you do is tip and swallow. I think you can manage that.” I stare pointedly at her mouth, remembering how well she can swallow. On cue she blushes and I squeeze lemon juice on the shellfish and tip it into my mouth. “Hmm, delicious. Tastes of the sea.” I grin as she watches me, fascinated. “Go on,” I encourage her, knowing that she’s not one to back down from a challenge.
“So, I don’t chew it?”
“No, Anastasia, you don’t.” And I try not to think about her teeth toying with my favorite part of my anatomy.
Peut-on dire que cette conversation est totalement surréaliste ET digne d’un très mauvais porno ? (dites-moi qu’on peut éè) 

She presses them into her bottom lip, leaving little indentation marks.
Elle va finir par se faire du mal… 

Damn. The sight stirs my body and I shift in my chair. She reaches for an oyster, squeezes the lemon, holds back her head, and opens wide. As she tips the oyster into her mouth my body hardens.

[Il lui demande ce qu’elle en pense et elle fait presque comme Thor : une autre ! Elle demande même s’il a choisi ça parce que c’est réputé aphrodisiaque sauf que… non. Il a juste pris ça parce que c’était en tête du menu (boulet]
“I don’t need an aphrodisiac near you.”
Non mais !! MAIS VOUS VOYEZ !! Mauvais porno je vous dis !

Yeah, I could fuck you right now.
MEME DANS SA TÊTE !! >.<

Behave, Grey. Get this negotiation back on track.
Ca dépend : si c’est ton appareil reproducteur qui négocie– ouais non c’est mort aussi. 

[Il revient finalemeny à leurs mouton et reprends sa lecture avec la clause 9 : oui il veut qu’elle lui obéisse en tout]
This is important to me. I need to know she’s safe and will do anything for me.
J’ai comme l’impression qu’il a un contre-sens dans cette phrase. Mais c’est peut-être mon esprit soupçonneux… ^_-?

“I need you to do that. Think of it as role-play, Anastasia.”

“But I’m worried you’ll hurt me.”
“Hurt you how?”
“Physically.”
“Do you really think I would do that? Go beyond any limit you can’t take?”
Beeeeeeeeen….

“You’ve said you’ve hurt someone before.”
AHA !!

« Yes, I have. It was a long time ago.”
Et genre ça va t’empêcher de recommencer ? TOUS LES MECS QUI BATTENT LEUR COMPAGNE DISENT CA !! èé

[Ana demande comment ça s’est passé et il explique qu’il a failli étrangler la fille en question (dans le plus grand calme en plus) (je sais pas perso je serais pas DU TOUT confiante mais ça doit être moi). En fait il ne va pas si loin il se contente de dire qu’une des corde était trop serrée et d’un geste elle demande qu’il s’arrête là (c’est sensible un nénuphar). Ils finissent par en conclure que la suspension sera une de ses hard limites. Ca n’a pas l’air de lui faire plaisir mais il passe outre et poursuit en demandant si obéir, c’est quand même possible. ]
She stares at me with those eyes that see through to my dark soul, and I don’t know what she’s going to say.
C’est normal mon poussin, tu n’es pas encore télépathe (vu ton niveau de creepiness, vaut mieux)

Shit. This could be the end.
“I could try,” she says, her voice low.

[Il est tout content (SCOOP !) et passe à la suite : un mois c’est trop peu surtout si elle veut un weekend de liberté par mois. Faut le comprendre : elle besoin d’être éduquée et lui ne peut pas rester loin d’elle trop longtemps alors… Il tente un compromis : elle aura un jour d’un weekend par mois de libre et en échange il a une nuit en milieu de semaine ? Elle accepte. Il est content. Et il pousse sa chance]
“And please, let’s try it for three months. If it’s not for you, then you can walk away anytime.”
“Three months,” she says. Is she agreeing? I’ll take it as a “yes.”
Right. Here goes.
Oui enfin… elle a pas dit un « oui » franc et massif non plus, ne nous emballons pas…

“The ownership thing, that’s just terminology and goes back to the principle of obeying. It’s to get you into the right frame of mind, to understand where I’m coming from. And I want you to know that as soon as you cross my threshold as my submissive, I will do what I like to you. You have to accept that, and willingly. That’s why you have to trust me. I will fuck you, anytime, any way I want—anywhere I want. I will discipline you, because you will screw up. I will train you to please me.
“But I know you’ve not done this before. Initially, we’ll take it slowly, and I will help you. We’ll build up to various scenarios. I want you to trust me, but I know I have to earn your trust, and I will. The ‘or otherwise’—again, it’s to help you get into the mind-set; it means anything goes.”
Some speech, Grey.
Y a rien à dire. Juste à admirer la capacité du type à tourner un truc super bancale en machin qui a l’air super clean. On comprend comment il a bâti sa fortune…

She sits back—overwhelmed, I think.
BEN EN MÊME TEMPS Y A DE QUOI !

“Still with me?” I ask, gently.
A priori, oui. Pourquoi on ne sait pas mais…

[Leur serveur arrive et vient débarrasser après un signe discret de la part de notre manipulateur pervers première classe. Il lui propose du vin mais elle rappelle qu’elle doit conduire, ce qui lui plait beaucoup. Il propose donc de l’eau, et il commande après discussion (ouverture much ! ôô) de l’eau pétillante et le serveur lève le camp]
“You’re very quiet,” I whisper. She’s barely said a word.
Le seul truc qui aurait pu la choquer plus aurait été de lui annoncer que tu allais déguster son foie avec un délicieux chianti donc, ouais, non, elle dit rien -_-

“You’re very verbose,” she shoots straight back at me.
Fair point, Miss Steele.
Now for the next item on her list of issues: clause fifteen. I take a deep breath. “Discipline. There’s a very fine line between pleasure and pain, Anastasia. They are two sides of the same coin, one not existing without the other. I can show you how pleasurable pain can be. You don’t believe me now, but this is what I mean about trust. There will be pain, but nothing that you can’t handle.” I cannot emphasize this enough. “Again, it comes down to trust. Do you trust me, Ana?”
“Yes, I do,” she says immediately.

Her response knocks me sideways: it’s completely unexpected.
Again.
Have I gained her trust already?
Non : c’est juste un nénuphar qui a pas de cerveau

“Well, then, the rest of this stuff is just details.” I feel ten feet tall.
“Important details.”
Tu m’étonnes ! >.<

She’s right. Concentrate, Grey.
C’est ça oui, et avec ton cerveau s’il te plait, ça sera mieux.

“Okay, let’s talk through those.”
C’est ça oui, fais donc mon garçon.

 

Notre ami le tordu va-t-il réussir à garder son zizi (qui ne parle toujours pas) (ça sent vachement l’arnaque cette affaire tout de même) dans son pantalon ? Notre nénuphar va-t-elle avoir un sursaut de bon sens ? Tout ceci (et sans doute bien plus) au prochain épisode ! \o/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s