Grey : 50 nuances de zizi qui parle (10)

Comme toujours, l’index des chapitres précédents, au cas où.

Résumé des épisodes précédents : le nénuphar de l’espace Anastasia a passé un coup de fil, bourrée, au pervers de saturne à Christian, qui forcément n’est pas content (en même temps on ne sait pas trop quand ce garçon est satisfait de quelques chose). Après un dialogue de sourd où tout le monde pose des questions auxquelles personne ne répond, il décide de faire appel à son type louche pour géo localiser son téléphone et aller la chercher. Elliot, fasciné à l’idée de voir son frère avec une fille, suit le mouvement.

Suite et fin du chapitre 5, c’est maintenant !

Friday, May 20, 2011
(chap. 5 – part 2)

THE BAR IS CROWDED, full of students determined to have a good time. There’s some indie crap thumping over the sound system and the dance floor is crowded with heaving bodies.
It makes me feel old.
En même tu penses comme un vieux con quand tu ne veux pas fesser tout le monde et n’importe qui donc quelque part, ça fait du sens.

She’s here somewhere.
Ou alors ton bonhomme louche s’est planté. Et ça serait tout de même bien cocasse, je dois avouer.

[Christian cherche Ana et Elliot suit le mouvement. Faute d’Ana, il voit Katherine à une table et fend la foule pour aller la rejoindre, encore une fois, pas content, et se dit qu’il va voir si Kath’ est aussi soucieuse d’Ana que l’inverse]
She looks at me in surprise when we arrive at her table.
“Katherine,” I say by way of greeting, and she interrupts me before I can ask her Ana’s whereabouts.
L’amabilité et la politesse de ce garçon ne cessent de me laisser pantoise.

“Christian, what a surprise to see you here,” she shouts above the noise. The three guys at the table regard Elliot and me with hostile wariness.
C’est moi qui suis à l’ouest, ou bien cette façon qu’ont tous les mecs de se regarder comme des bestiaux en rut en toutes circonstances ou presque c’est complètement ridicule et non crédible ?

“I was in the neighborhood.”
Ben oui tiens « je passais justement par-là alors que j’habite aux antipodes » CECI. N’EST. PAS. LOUCHE. DU TOUT !!

“And who’s this?” She smiles rather too brightly at Elliot, interrupting me again.
… d’un autre côté si ça la choque pas plus que ça, je ne vois pas pourquoi je m’inquiète, franchement -_-

What an exasperating woman.
Oh et toi le stalker des buildings ça va maintenant hein, t’es juste un mec riche ! On t’interrompt si on veut ! Non mais !

“This is my brother Elliot. Elliot, Katherine Kavanagh. Where’s Ana?”
Genre t’es super méga inquiet depuis 3 pages et là tu prends le temps de faire les présentations alors que d’habitude t’es à peine civil ? C’est une blague ?

Her smile broadens at Elliot, and I’m surprised by his answering grin.
Pourquoi diable ? Il baise à couilles rabattues, elle a un vagin et a l’air bien disposée à son égard : ils sont faits pour s’entendre !

“I think she went outside for some fresh air,” Kavanagh responds, but she doesn’t look at me. She has eyes only for Mr. Love ’Em and Leave ’Em.
Well, it’s her funeral.
Tsk tsk tsk, c’est pas beau la jalousie Christian… ^____^ (toute façon tu t’en fiches toi : quand une autre meuf te soupire après tu la considères comme une crotte et puis tu veux que fouetter Ana en plus)

“Outside? Where?” I shout.
Cette fou comme question fait sens et en même temps est complètement débile.

[Katherine lui indique par où Ana est partie, et forcément il file. La qeue pour les toilettes des filels et puis derrière, une porte pour aller dehors. Vers le parking où Elliot et lui étaient peu avant.]
Walking outside, I find myself in a gathering space adjacent to the parking lot—a hangout flanked by raised flowerbeds, where a few people are smoking, drinking, chatting. Making out. I spot her.
Et là, tu sens qu’il est fâché…

Hell! She’s with the photographer, I think, though it’s difficult to tell in the dim light.
GAGNEEEE!  \o/

She’s in his arms, but she seems to be twisting away from him. He mutters something to her, which I don’t hear, and kisses her, along her jaw.
“José, no,” she says, and then it’s clear. She’s trying to push him off.
She doesn’t want this.
Quoi ? Comment ?? Quand une fille dit « non » c’est qu’elle ne veut pas quelque chose ?? NO SHIT SHERLOCK !! -__-

For a moment I want to rip his head off. With my hands fisted at my side I march up to them. “I think the lady said no.”
Franchement, c’est un peu beaucoup le pot calling the kettle names, mais bon, admettons…

He releases Ana and she squints at me with a dazed, drunken expression.
“Grey,” he says, his voice terse, and it takes every ounce of my selfcontrol not to smash the disappointment off his face.
Comment ? Pas de concours pour savoir qui a la plus grosse ou fait pipi le plus loin ? Je suis déçue

Ana heaves, then buckles over and vomits on the ground.
Oh, shit!
“Ugh—Dios mío, Ana!” José leaps out of the way in disgust.
Fucking idiot.
Et en même temps c’est à peu près la même réaction que tout le monde aurait eu. Sauf peut-être une petite minorité qui a des préférences particulières, mais cela ne nous regarde pas.

[Ana est malade comme un chien.  Un moment il l’embarque dans un coin un peu à l’écart pour qu’elle ait la paix. Elle vide son estomac et il est très mécontent de voir qu’elle n’a a priori rien mangé. Quand elle en a fini d’être malade, il lui tend son mouchoir]
Wiping her mouth, she turns and rests against the bricks, avoiding eye contact because she’s ashamed and embarrassed. And yet I’m so pleased to see her. Gone is my fury at the photographer. I’m delighted to be standing in the parking lot of a student bar in Portland with Miss Anastasia Steele.
S’il n’était pas aussi creepy le reste du temps ça serait chou. Mais en fait… non.

[Elle va pas super bien, elle jette un regard méchant par-dessus son épaule et le père José, qui restait là comme un idiot inutile, dit qu’il la verra plus tard mais il ne lui prête pas attention et Ana non plus, au plus grand plaisir de monsieur je-veux-fesser-la-terre-entière]
“I’m sorry,” she says finally, while her fingers twist the soft linen.
Okay, let’s have some fun.
“What are you sorry for, Anastasia?”
QU’EST-CE QUE JE DISAIS !! Ce mec est un gros con qui aime mettre les gens mal à l’aise. A croire qu’il compense le fait d’avoir un micro bite ou un truc du genre -_-

“The phone call, mainly. Being sick. Oh, the list is endless,” she mumbles.
“We’ve all been here, perhaps not quite as dramatically as you.” Why is it such fun to tease this young woman?
Parce que t’es un tordu qui aime profiter que les gens soient vulnérables pour te foutre de leur gueule ? Parce que sinon y a un risque qu’ils ripostent et que tu es tellement lâche que tu préfères t’attaquer à plus faible que toi ?

[Ils blablatent un peu, lui sur le fait que c’est connaitre c’est limite mais que même s’il est pour les dépasser là c’est un peu trop. Il s’inquiète qu’elle soit alcoolique mais elle lui dit qu’elle n’avait jamais été saoule avant. Elle vacille comme si elle allait tomber dans les pommes, il la porte dans ses bras et lui dit qu’il va la ramener chez elle. Elle veut prévenir Kat mais il lui dit que son frère est avec elle et qu’il pourra le faire]
“How did you find me?”
“I tracked your cell phone, Anastasia.” I head toward the car. I want to drive her home. “Do you have a jacket or a purse?”
J’aime comment le mec annonce « j’ai enfreint plusieurs lois et je risquerais des poursuites lourdes pour ça parce que je suis un dangereux stalker, vous êtes venue avec une veste ou un sac à main ? » ET CA NE LE DÉPHASE MÊME PAS ! \°o°/

[Comme elle est venue avec les deux ils rentrent dans le bar. Sauf que Kat’ danse avec Elliot. Grey nous fait d’abord la technique de l’évitement en commandant un grand verre d’eau au bar et lui fait boire entier puis, malgré son angoisse d’être touché, l’embarque dans ses bras et « danse » avec elle jusqu’à Kat et son frère. Il prévient Elliot qu’il ramène Ana, et de prévenir Kat. Il les sort de là et juste comme ils quittent la foule des danseurs elle tombe dans les pommes. Il la prend dans ses bras comme avant, il dit lui-même que la charger sur son épaule ça ferait suspect (SANS BLAGUE !) et va jusqu’à sa voiture]
“Christ,” I mutter as I fish the key out of my jeans and hold her at the same time. Amazingly, I manage to get her into the front seat and strap her in.
“Ana.” I give her a little shake, because she’s worryingly quiet. “Ana!”
Non elle est pas worryingly quiet, ELLE EST DANLES CHOUX !! C’est normal qu’elle te récite pas du Shakespeare, imbécile !

She mumbles something incoherent and I know she’s still conscious. I know I should take her home, but it’s a long drive to Vancouver, and I don’t know if she’ll be sick again. I don’t relish the idea of my Audi reeking of vomit.
Ben oui, pauvre voiture hors de prix, ça serait tellement bête !

The smell emanating from her clothes is already noticeable.
I head to The Heathman, telling myself that I’m doing this for her sake.
Yeah, tell yourself that, Grey.
C’est fou la facilité avec laquelle il justifie ces tendances de dangereux maniaque. En même temps ça n’a rien de « si » étonnant que ça vous me direz…

[Ils arrivent à l’hôtel et il laisse son sac sur le sofa de la suite et va l’installer sur le lit dans la chambre]
Briskly I remove her shoes and socks and put them in the plastic laundry bag provided by the hotel. Then I unzip her jeans and pull them off, check the pockets before stuffing the jeans in the laundry bag.
Suis-je la seule à trouver cette familiarité tout à fait choquante et déplacée ?

She falls back on the bed, splayed out like a starfish,
… ok on m’explique COMMENT en lui enlevant son jean il la retrouve JAMBES ÉCARTÉES ???

all pale arms and legs, and for a moment I picture those legs wrapped around my waist as her wrists are bound to my Saint Andrew’s cross. There’s a fading bruise on her knee and I wonder if that’s from the fall she took in my office.
She’s been marked since then…like me.

[Il lui enlève ensuite sa veste et elle se réveille un peu et marmonne des trucs. Quand il la réinstalle sur le lit, elle se tourne et roule sur le côté. Il tire la couverture sur elle et l’embrasse ses cheveux et comme ses fringues sales sont plus là il sent son parfum à elle : apparemment elle sent les pommes]
Her lips are parted, eyelashes fanning out over pale cheeks, and her skin looks flawless. One more touch is all I allow myself as I stroke her cheek with the back of my index finger.
MAIS C’EST UNE DE TROP DEPUIS LA PREMIERE SATYRE EN GOGUETTE !

 

Notre candidat au poste de méchant dans un épisode de Criminal Minds va-t-il se laisser tenter et aller plus loin ? Quelqu’un va-t-il enfin s’apercevoir que ce type est un danger et qu’il faut le dénoncer à la police ? On le saura au prochain épisode !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s