Grey : 50 nuances de zizi qui parle (7)

Les chapitres d’avant, toujours au même endroit.

Résumé des épisodes précédents : notre nénuphar rebelle héroïne a fini par se rebiffer (un peu) et est partie sans un regard en arrière pour notre stalker préféré Christian, après un rendez-vous improvisé qui s’est mal fini. Elle n’a pas eu le baiser a priori espéré et lui a fait une plongée tête première dans un glucose très mal à propos, compte tenu de ses idées jusqu’ici…

Allons-y pour le chapitre 4 !

Thursday, May 19, 2011
(chap. 4 – part 1)

[Christian pousse un cri en se réveillant et les restes de son cauchemar le poursuivent : odeur de cigarettes, de bière et de pauvreté. Oui la pauvreté à une odeur dans le monde de Christian. Je ne sais pas laquelle mais…]
And I have a round of fucking golf with Bastille. I should cancel the golf; the thought of playing and losing darkens my already bleak mood.
C’est confirmé : notre brave garçon est un mauvais perdant (et je n’ai toujours pas fait cette recherche pour savoir si des esprits tordus ont trouvé à écrire sur eux…)

[Il se lève, va se chercher un verre d’eau à la cuisine et voit son reflet dans une vitre et se détourne, dégouté]
You turned her down.
She wanted you.
And you turned her down.
It was for her own good.
Ah ! Ca faisait au moins… houlà ! Trois pages qu’on n’avait pas eu un cliché de merde ? C’est trop ! Et puis celui du héros ténébreux qui ne veut pas blesser la demoiselle en détresse en plus il est tellement… rare ! #Choc

[Il ne pense qu’à elle depuis plusieurs jours et il envisage d’appeler Elena (la madame qui le fouettait à une époque) pour lui trouver une nouvelle soumise parce que ça fait longtemps depuis la dernière mais… non il veut Ana]
Her disappointment, her wounded indignation, and her contempt remain with me. She walked away without a backward glance.
Ben oui, ça a beau être un nénuphar elle a un minimum de dignité : quand elle se fait jeter elle comprend et elle s’en va -__-

 

[Il finit par retourner se coucher]
THE RADIO ALARM JOLTS to life at 5:45 as I’m staring at the ceiling. I haven’t slept and I’m exhausted.
Fuck! This is ridiculous.
Pour quelqu’un qui la regardait comme une cousine du scarabée bousier d’Afrique y a quelques jours, oui clairement. C’est même plus que ridicule.

[Ca blablate à la radio et ça parle d’une vente aux enchères à Londres d’un manuscrit orignal non terminé de Jane Austen, et il se souvient qu’il a des éditions originales de Thomas Hardy dans sa biblio. Il file donc voir, et choisit entre les deux qu’il possède]
In Jude there is no redemption, so I’ll send her Tess, with a suitable quote. I know it’s not the most romantic book, considering the evils that befall the heroine, but she has a brief taste of romantic love in the bucolic idyll that is the English countryside. And Tess does exact revenge on the man who wronged her.
Oui, sauf que d’une, tout le monde ne vit pas dans la vindicte permanente et deux, c’est un nénuphar, elle se venge de personne elle FLOTTE !

But that’s not the point. Ana mentioned Hardy as a favorite and I’m sure she’s never seen, let alone owned, a first edition.
Oui Christian, tu es très riche et elle est pauvre, c’est bon, on a bien compris -__-

 

Très court cette fois, mais le chapitre est court. Christian va-t-il rester un être humain ? Ou bien va-t-il muter en portefeuille géant débordant de billets ? Va-t-il poster ses livres tout seul ou va-t-il engager une assistante juste pour ça ? La suite bientôt !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s