Grey : 50 nuances de zizi qui parle (3)

Le pourquoi du comment ici, avec les liens vers le premier chapitre.

Résumé des épisodes précédents : le nénuphar Anastasia a terminé son interview de l’ami stalker pervers Christian et est repartie. A peine était-elle dans l’ascenseur que celui-ci appelait son garde du corps (ou son responsable de la sécu, je sais plus) pour obtenir un dossier complet sur elle. N’est-ce pas terriblement romantique ? *.* (indice : NON !!).

En avant pour le chapitre 2 !

Saturday, May 14, 2011
(chap. 2 – part 1)

[On a une fiche exhaustive des infos sur notre charmant nénuphar, de son numéro de sécu à son compte en banque. Il ne manque que ses mensurations et la longueur de ses poils pubiens. Je doute que tout ceci soit très légal, mais admettons]
I pore over the executive summary for the hundredth time since I received it two days ago, looking for some insight into the enigmatic Miss Anastasia Rose Steele.
Anastasia. Énigmatique. Anastasia. Le nénuphar interviewer. Énigmatique. (Désolée je bug un peu)

I cannot get the damned woman out of my mind, and it’s seriously beginning to piss me off.
Christian, la maîtrise de soi, tout ça tout ça….

This past week, during particularly dull meetings,
(side note sans rapport : parce qu’il existe des réunions intéressantes ?? ôô MENTERIE !!!)

I’ve found myself replaying the interview in my head.
Admirez notre nouveau modèle, le Christian-3000, avec disque dur haute capacité et fonction replay intégrée ! ^____^

Her fumbling fingers on the recorder, the way she tucked her hair behind her ear, the lip biting. Yes. The lip biting gets me every time.
Pour un accro au contrôle je vous trouve tout de même bien émotif cher ami… Manque d’exercice avec l’ami Bastille peut-être ?

And now here I am, parked outside Clayton’s, a mom-and-pop hardware store on the outskirts of Portland where she works.
You’re a fool, Grey. Why are you here?
En effet la question se pose : le mec a juste à claquer des doigts pour avoir un rapport digne de la CIA sur une minette, mais il va normal-en-tong au Bricorama du coin. C’est quand même un poil capillotracté comme histoire…

I knew it would lead to this. All week…I knew I’d have to see her again. I’d known it since she uttered my name in the elevator. I’d tried to resist. I’d waited five days, five tedious days, to see if I’d forget about her.

And I don’t do waiting. I hate waiting…for anything.
Non parce que voyez, ne pas aimer attendre, vu son hobby c’est…je sais pas… comme un gars faisant du modélisme qui détesterait les travaux manuels ?

I’ve never pursued a woman before. The women I’ve had understood what I expected of them.
Sans doute parce que tu les as rencontrées dans des conditions propices pour ça ? Il ferait presque penser aux types en friendzone, dont la logique se résumerait à « mais je comprends pas j’ai été gentil avec elle, pourquoi elle me donne pas du sexe en échange ? » sauf que pour lui ça donne « mais je comprends pas, je lui ai parlé, pourquoi elle est pas déjà à quatre pattes à me demander de la fouetter ? ».
Ce garçon à quelque chose de fascinant…

My fear now is that Miss Steele is just too young and that she won’t be interested in what I have to offer.
Déjà faudrait qu’elle soit intéressée par du sexe tout court, et vu le specimen, c’est pas gagné… (Je rappelle à toutes fins utiles que miss Steele n’a jamais couché avec personne, et n’a même JAMAIS procédé à la moindre auto exploration manuelle. Ca ne lui est même jamais passé par la tête. Juste pour situer sa non-maturité sur le sujet) (vous le sentez le malaise qui s’installe doucement ? Je vous rassure, c’est pire quand on est dans sa tête à elle)

Will she? Will she even make a good submissive? I shake my head.
Formulation intéressante : il ne parle pas au conditionnel… (On en est au moment où le crocodile du documentaire animalier se rapproche du bébé antilope qui boit sur le bord de la rivière)

So here I am, an ass, sitting in a suburban parking lot in a dreary part of Portland.
« Rendez-vous en terre inconnue : Christian Grey chez les pauvres qui font leurs courses tous seuls ! » -__-

Her background check has produced nothing remarkable—except the last fact, which has been at the forefront of my mind. It’s the reason I’m here. Why no boyfriend, Miss Steele?
Parce qu’elle a pas envie ? OU PARCE QU’ELLE POURRAIT TOMBER SUR UN DANGEREUX PERVERS PEUT-ÊTRE ? Ou tout simplement parce que le personnage de base a 16 piges et la maturité sexuelle d’un haricot. Ou d’un nénuphar.

Sexual orientation unknown—perhaps she’s gay. I snort, thinking that unlikely.
Et pourquoi donc je vous prie ? Pour ce que t’en sais, son trip c’est peut-être les koalas !! OU MÊME LES AUTRUCHES TIENS !! Vieux sectaire va !

[Il explique qu’il n’arrête pas de repenser à comment elle a rosit en lui demandant s’il était gay, comment elle était gêné, etc]
I’m itching to see her again—those blue eyes have haunted me, even in my dreams. I haven’t mentioned her to Flynn, and I’m glad because I’m now behaving like a stalker.
Point + : il s’en rend compte
Point – : ça n’a pas l’air de le déranger

Perhaps I should let him know. No. I don’t want him hounding me about his latest solution-based-therapy shit.
Ah ben oui, n’en parle surtout pas à ton psy il pourrait te donner de bons conseils pour éviter d’être un GROS STALKER LOUCHE ET DANGEREUX ! >.<

[Il se dit qu’il a pas besoin d’un psy mais juste d’une distraction et que cette distraction bosse comme vendeuse dans ce magasin (le truc pas DU TOUT malsain) et il se décide à entrer]
A bell chimes a flat electronic note as I walk into the store. It’s much bigger than it looks from the outside,

I’d forgotten the possibilities that a hardware store could present to someone like me. I mainly shop online for my needs, but while I’m here, maybe I’ll stock up on a few items: Velcro, split rings—Yeah.
Vous vous demandiez à quoi ressemblerait Jack l’éventreur lâché au rayon « coutellerie » du grand magasin spécial cuisine près de chez vous ? Ben voilà, maintenant vous savez ! ^__^

I’ll find the delectable Miss Steele and have some fun.
C’était déjà un niveau de glauque olympique quand c’était de son point de vue à elle (un nénuphar ne voit pas le mal présent dans ce bas monde, même quand il a une pancarte autour du cou, sachez-le) mais alors de son point de vue à lui, on atteint des sommets…

It takes me all of three seconds to spot her. She’s hunched over the counter, staring intently at a computer screen and picking at her lunch—a bagel. Absentmindedly, she wipes a crumb from the corner of her lips and into her mouth and sucks on her finger. My cock twitches in response.
IT’S ALIIIIIIVE !! \o/

What am I, fourteen?
Non, mais ça serait peut-être mieux. Encore que…

My body’s reaction is irritating. Maybe this will stop if I fetter, fuck, and flog her…and not necessarily in that order. Yeah. That’s what I need.
Cette façon de régler les problèmes me laisse pantoise.

She is thoroughly absorbed by her task, and it gives me an opportunity to study her. Salacious thoughts aside,
…… lol.

she’s attractive, seriously attractive. I’ve remembered her well.
Pourquoi, t’avais peur que la lumière de ton super bureau fasse illusion d’optique et transforme la citrouille en carrosse ? -_-?

She looks up and freezes.
Une biche prise dans les phares d’un voiture oui, oui tout à fait.

It’s as unnerving as the first time I met her.
She pins me with a discerning stare—shocked, I think—

and I don’t know if this is a good response or a bad response.
“Miss Steele. What a pleasant surprise.”
“Mr. Grey,” she says, breathy and flustered. Ah, a good response.
Mais ! MAIS NON ENFIN ELLE EST TERRIFIEE SINISTRE CRETIN !! …enfin si tant est qu’un nénuphar puisse être terrifié. Des biologistes/botanistes dans la salle pour nous éclairer sur le sujet ?

[Il lui explique qu’il a besoin de quelques trucs, détaille comment elle est habillée (on reviendra sur son physique plus tard, et c’est pas brillant) et en conclut que vu la tête qu’elle fait, ça valait le coup de prendre l’avion depuis Seattle jusqu’ici. Elle lui signale que son nom c’est Ana et prend son air le plus pro pour faire le service.]
“There are a few items I need. To start with, I’d like some cable ties.”
My request catches her off guard; she looks stunned.
Oh, this is going to be fun. You’d be amazed what I can do with a few cable ties, baby.
… j’ai l’impression d’être devant un épisode de Criminal Minds quand on voit le dangereux tueur jouer avec sa victime en ouverture d’épisode (j’ai peur T.T)

[Elle lui dit qu’ils ont plusieurs modèles, propose de lui montrer, il lui dit de lui montrer le chemin. Et là…]
She steps out from behind the counter and gestures toward one of the aisles. She’s wearing chucks. Idly I wonder what she’d look like in skyscraper heels. Louboutins…nothing but Louboutins.
Alors déjà d’une : les Louboutins, c’est surfait. Mais genre, vraiment très TRES surfait.
De deux : elle ressemblerait à pas grand-chose parce que FLASH NEWS !! Marcher sur des talons de 12 n’est inscrit ni dans l’ADN ni dans l’instinct d’AUCUN individu femelle de l’espèce humaine. Ca s’apprend. Et comme notre nénuphar n’a jamais porté de talons…

“They’re with the electrical goods, aisle eight.” Her voice wavers and she blushes…
She is affected by me. Hope blooms in my chest.
She’s not gay, then. I smirk.
Ou bien elle est juste très timide (oui) et t’es un multi millionnaire (milliardaire ?) ultra connu. Mais c’est moins cool pour ton égo forcément.

[Il la fait passer première pour pouvoir mater son cul et fait quelques commentaires sur son physique tout en se demandant si elle pourrait faire une bonne soumise et se rend compte que d’une, elle ne doit rien connaitre de tout ça et deux, il vend un peu la racine du nénuphar avant de l’avoir pêché]
“Are you in Portland on business?” she asks, interrupting my thoughts. Her voice is high; she’s feigning disinterest. It makes me want to laugh. Women rarely make me laugh.
Demande à l’ami Bastille, je suis sûr qu’il se fera un plaisir de déloger le balais que tu as dans le cul (avec ton sexisme juste coincé derrière)

“I was visiting the WSU farming division. It’s based in Vancouver,” I lie. Actually, I’m here to see you, Miss Steele.
Her face falls, and I feel like a shit.
Est-il encore permis de rire de tant de ridicule ? C’est trop simple hein… Ouais on se moquera de lui plus tard. On trouvera l’occasion.

“I’m currently funding some research there in crop rotation and soil science.” That, at least, is true.
“All part of your feed-the-world plan?” She arches a brow, amused.
“Something like that,” I mutter. Is she laughing at me?
Avec quelqu’un d’autre je dirais que oui. Là pour le coup je sais pas : c’est moqueur un nénuphar ?

Oh, I’d love to put a stop to that if she is.
Oh il est vexé petit bouchon ? C’est pas bon d’être aussi sérieux, un peu d’auto dérision voyons !

But how to start? Maybe with dinner, rather than the usual interview…now, that would be novel: taking a prospect out to dinner.
OH MON DIEU !!! Il… il envisage… de se comporter… EN ETRE HUMAIN !! \@o@/

I could just ask her out for dinner. Like on a date? Would she accept?
Beeen… demande lui ?

When I glance at her she’s examining her knotted fingers. She can’t look at me…this is promising.
On dirait qu’il sélectionne l’agneau qu’il va sacrifier avec son grand couteau pointu >.<

I select the longer ties. They are more flexible, after all, as they can accommodate two ankles and two wrists at once.
… il faut lui reconnaitre un certain pragmatisme en faisant ses courses cela dit.

[Elle lui demande si c’est tout ce qu’il lui faut, il lui dit qu’il lui faut du scotch, elle lui demande s’il refait la déco, il lui dit que non et a de nouveau des pensées pas nettes]
Come on, Grey. You don’t have much time. Engage her in some conversation. “Have you worked here long?” Of course, I already know the answer. Unlike some people, I do my research.
Oui et unlike some people, t’es un gros stalker louche et flippant, donc tu m’excuseras mais niveau référence c’est toujours pas ça.

For some reason she’s embarrassed. Christ, this girl is shy. I don’t have a hope in hell.
Ah c’est sûr que c’est pas le plus évident non…

[Elle le guide jusqu’au rayon concerné, lui dit que ça fait 4 ans qu’elle est là et lui tend deux rouleaux de scotch de différentes largeurs]
“I’ll take that one.” The wider tape is much more effective as a gag. As she passes it to me, the tips of our fingers touch, briefly. It resonates in my groin. Damn!
… non mais sérieux : priapisme, ou overdose de Viagra dans son café mais y a un truc.

She pales. “Anything else?” Her voice is soft and husky.
Christ, I’m having the same effect on her that she has on me. Maybe…
… ou elle a juste tellement hâte que tu partes qu’elle est sur le point de tourner de l’œil. C’est selon (mais de mémoire à ce stade elle n’a pas encore les hormones de réveillées. Faudrait que je recherche pour voir).

[Elle lui demande s’il lui faut autre chose, il répond qu’il veut de la corde. Et là…]
“What sort were you after? We have synthetic and natural filament rope…twine…cable cord…”
Shit—stop. I groan inwardly, trying to chase away the image of her suspended from the ceiling in my playroom.
MWUHAHAHAHA !! Il s’est fait coincer tout seul ! Glandu va ! XD

[Il lui dit ce qu’il veut et quelle longueur il veut avec au passage une explication pour le lecteur du pourquoi il choisit ça (je vous laisse deviner l’utilité)]
A tremor runs through her fingers, but she measures out five yards like a pro. Pulling a utility knife from her right pocket, she cuts the rope in one swift gesture, coils it neatly, and ties it off with a slipknot. Impressive.
Oui enfin… elle roule une longueur de corde quoi. Elle t’a pas refait la Joconde sous PaintBrush non plus

“Were you a Girl Scout?”
“Organized group activities aren’t really my thing, Mr. Grey.”
“What is your thing, Anastasia?” Her pupils dilate as I stare.
Yes!
Hein ? Pardon ? Quoi ? Quid ??? @.@
Yes ? Mais pourquoi yes ???

“Books,” she answers.
“What kind of books?”
“Oh, you know. The usual. The classics. British literature, mainly.”
British literature?
Non Christian, ce n’est pas une insulte.

The Brontës and Austen, I bet. All those romantic hearts-and-flowers types.
That’s not good.
Non mais on peut lire du romantique et aimer baiser Christian. Bon, certes, c’est pas son cas, vu que ça lui est même jamais venu à l’esprit, mais tout de même. Faut pas être sectaire comme ça c’est mauvais pour la santé.

“Anything else you need?”
“I don’t know. What else would you recommend?” I want to see her reaction.
A ce stade, je propose qu’on ne cherche plus à comprendre ce garçon, je crois que c’est un cause perdue.

“For a do-it-yourselfer?” she asks, surprised.
I want to hoot with laughter. Oh, baby, DIY is not my thing.
Hmmm pas sûre : saucissonner quelqu’un au plafond peut-il être considéré comme une activité manuelle ?

I nod, stifling my mirth. Her eyes flick down my body and I tense. She’s checking me out!
….ok, donc si Christian Grey prenait les transports en commun, il interprèterait le gros casque sur les oreilles + musique à fond + le gros livre + le nez dans le dit-livre comme un flagrant « OH OUI VIENS ME PARLER TYPE SURPER LOUCHE JE N’ATTENDS QUE CA !! » -___-

“Coveralls,” she blurts out.
Voilà pourquoi elle te regardait. Rien de plus.

It’s the most unexpected thing I’ve heard her say since the “Are you gay?” question.
T’es dans un magasin de BRICOLAGE tu croyais quoi, qu’elle allait de proposer un suspensoir en dentelle ?

“You wouldn’t want to ruin your clothing.” She gestures to my jeans.
I can’t resist. “I could always take them off.”
Tentative de flirt avec le nénuphar : épisode 2

“Um.” She flushes beet red and stares down.
I put her out of her misery. “I’ll take some coveralls. Heaven forbid I should ruin any clothing.” Without a word, she turns and walks briskly up the aisle, and I follow in her enticing wake.
“Do you need anything else?” she says, sounding breathless as she hands me a pair of blue coveralls. She’s mortified, eyes still cast down. Christ, she does things to me.
Alors non, elle, elle fait rien, les choses tu te les fais tout seul depuis le départ, et sans les mains. Hmmm… Gérard Majax anyone ??

“How’s the article coming along?” I ask, in the hope she might relax a little.
She looks up and gives me a brief relieved smile.
Finally.
En même temps, quand t’es pas en train de faire ton gros pervers en rut avec des remarques déplacées alors qu’elle est au travail, en plus, forcément, elle est de suite plus à l’aise hein… Crétin ! -_-

 

Et on s’arrête là pour ce chapitre. Bon, toujours pas de zizi parlant mais !! Il a commencé à se réveiller. C’est déjà pas mal…

Publicités

2 commentaires

  1. « I’d waited five days, five tedious days, to see if I’d forget about her. »
    Wow pro du contrôle, il galère à tenir sa bite 5 jours wow se voiler la face/10

    Will she? Will she even make a good submissive? I shake my head.
    « Mh, est-ce qu’elle va être bien obéissante quand je vais la violer ou pas ? »

    « Why no boyfriend, Miss Steele? » KESKESAPEUTFOUTRENFAIT

    « Sexual orientation unknown—perhaps she’s gay. I snort, thinking that unlikely.
    Et pourquoi donc je vous prie ? Pour ce que t’en sais, son trip c’est peut-être les koalas !! OU MÊME LES AUTRUCHES TIENS !! Vieux sectaire va ! »
    Non mais tu comprends, « ROFL LES FILLES GAY SA EXISTE PA LAULE SOF PR ÉSKITÉ LÉ MEK »

    « Absentmindedly, she wipes a crumb from the corner of her lips and into her mouth and sucks on her finger. My cock twitches in response. »
    S’il bande pour ça tu m’étonnes qu’il fasse ses courses sur internet (pis ça a l’air franchement dégueulasse, un peu de tenue miss Steele)

    « Salacious thoughts aside, » il arrête de penser des fois ? C’est bien c’est déjà plus safe
    « she’s attractive, seriously attractive. » Non t’as juste des standards très bas, visiblement à partir du moment où ça a un vagin ça te suffit

    « —shocked, I think— » tu l’as dit toi-même que t’agissais comme un stalker, d’où ça te surprend
    « Elle lui signale que son nom c’est Ana » histoire qu’il puisse faire toute une ribambelle de jeux de mots graveleux ET PUTAIN ARRÊTE DE L’APPELER BABY MEC JE VAIS TE VOMIR SUR LA GUEULE SI TU CONTINUES

    « Idly I wonder what she’d look like in skyscraper heels. » à quelqu’un qui a super mal aux pieds et qui ne sait pas tenir sur des chaussures à talons si elle en a jamais porté

    « She’s not gay, then. » MAIS D’OU TU TIRES CETTE CONCLUSION MEC UNE MEUF PEUT ÊTRE GAY ET ROUGIR QUAND ELLE EST MAL A L’AISE AVEC UN MEC

    « I feel like a shit. » wow pendant une fraction de seconde il a compris ce qu’il était

    « Christ, this girl is shy » Mec tu la FIXES dès qu’elle entre dans son champ de vision et vu le taré que t’es tu dois avoir le regard qui va avec. Ellle est pas timide elle veut se putain de barrer

    « It resonates in my groin. Damn!
    … non mais sérieux : priapisme, ou overdose de Viagra dans son café mais y a un truc. » Ou nymphomanie mais dans tous les cas il est pas bien ce garçon

    (Le mec il est quand-même en train de bander au milieu d’un magasin et y’a personne qui réagit)

    « “I don’t know. What else would you recommend?” I want to see her reaction. » Le mec il se croit dans un restaurant ou une boutique de fringues ??? ELLE SAIT MÊME PAS CE QU’IL VA EN FAIRE ESDPLGMF

    « “You wouldn’t want to ruin your clothing.” She gestures to my jeans.
    I can’t resist. “I could always take them off.” » Et te blesser, et te coincer la queue dans tes câbles – oui en fait c’est mieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s