J’ai un travail fabuleux – Episode 4.11 – Je suis une « Cadre-secrétaire »

Parce que l’on ne s’ennuie jamais chez nous, ou peu s’en faut, j’ai un nouveau titre tout neuf depuis un peu plus d’un mois : je suis donc « cadre-secrétaire ». Alors non, rassurez-vous, rien d’officiel là-dedans. C’est juste une connerie de TigerWoods (une de plus vous me direz, et vous aurez raison).

Mais replaçons le contexte.

L’ami Walter ne me supporte plus. Depuis un moment. Bon, à sa décharge, une fois sur deux, si ce n’est deux sur trois, quand j’ouvre la bouche je lui rappelle qu’il se sert a rien, qu’il ne comprend rien, qu’il est incompétent, ou même les trois en même temps (le pire c’est que je ne le fais même pas exprès). Mais il ne connaît aucun process – puisqu’on les à mis en place avec Monsieur B. sans lui demander son avis étant donné qu’il est infichu de prendre une décision pour sauver sa vie – et ne fait aucun effort pour se renseigner dessus. Par contre quand quelqu’un vient lui poser une question il tient à répondre ! Mais à côté, du coup. Donc je corrige quand ça se tourne vers moi. Et si parfois j’y mets les formes, d’autres ça me gave juste, donc je livre brut de décoffrage sans chercher à arrondir les angles (mais flûte après tout j’ai pas fait « diplomatie » deuxième langue).

Donc il veut me faire partir avant ma DLUO (placée au 17 mais 2027 si on suit les recommandations internes chez TopGun GS).

Ça s’est aggravé pendant mes 1 + 3 semaines d’absence : le run (= le courant de l’informatique au quotidien, les nouveaux arrivants, les incidents, etc.) est parti en sucette. Genre, très très en sucette. Il a suffit que je revienne une dizaine de jours pour ça se normalise de nouveau. Je ne m’en étais pas rendu compte (forcément j’étais pas là) : ce sont des collègues, des utilisateurs, et pire, des managers et des directeurs qui ont fait la remarque. Auprès du DSI. Mon n+2. Son n+1 donc.

A l’inverse, qu’il soit là ou non, ça ne change rien pour les utilisateurs finaux. Y a toujours des merdes, ça se règle tranquillement ou pas, mais ça se règle. Et personne ne fait chier le DSI. Ni son chef. On a fait plus gratifiant faut avouer…

Du coup, notre ami Walter (a) fait de la mauvaise pub auprès du DSI à mon sujet. En argumentant que « si la BAU (=le run) ne fonctionne pas c’est parce que [Angel] ne fait pas son travail ». Oui, oui, il a osé. Alors que tout s’est remis à tourner à peu près propre au bout de quelques jours de présence. Alors que c’est parti en live quand je n’étais pas là (forcément, Monsieur B. même avec la meilleure volonté du monde, ne peut pas faire correctement son boulot + le mien et encore moins quand un abruti qui ne comprend rien lui faire faire de la crotte à longueur de journée).

Le point positif, c’est que le DSI n’est pas dupe, et qu’il voit bien qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Il a déclaré à mon manager « non mais en janvier il va falloir que ça change : c’est lui ou moi ! ».

Mais en attendant, notre ami Walter tente la provoc’ gratuite,  ce qui m’a valu mon nouveau titre ronflant de cadre-secrétaire !

Exemple : il envoie un mail sur la boite du service en me demandant « merci de faire une demande de badge pour machin truc qui va venir pour l’alpha test du projet truc. » Je n’avais même pas percuté que c’était lui : j’ai répondu du tac-au-tac avec le mail standard expliquant que pour les demandes de badge seul, il faut faire un mail à la logistique. Réponse deux heures plus tard : « oui eh bien je maintiens ma demande : il faut un badge pour machin truc ». Genre monsieur est too much of a VIP pour faire un mail à la logistique. Je l’ai pris à son propre jeu : je lui ai répondu, avec la logistique en destinataire, que non, je ne pouvais pas en l’état, parce qu’il fallait donner une date de début et de fin que je n’avais pas. Et d’enchaîner dans mon mail avec un « @equipe logistique : vous pourriez faire un badge à machin truc ?  Walter va vous donner les dates 🙂 ». Il a répondu en donnant les dates, même si à l’évidence ça ne lui a pas plu.

Quelques semaines plus tard il a fallu que je planifie des session de formation pour un outil à la noix (au final je l’ai pas fait) (Monsieur B. a joué les paillassons :-/)

Dix jours avant de partir en vacances, il fait un mail « Pourquoi machin truc n’a toujours pas son badge ? » genre c’est à moi de le savoir. Parce que oui, y a aussi eu une polémique sur le sujet « comment faire les demandes de badge seul » et j’avais botté en touche auprès de Walter justement et du DSI.

Bref, ce monsieur se raccroche aux branches (mortes) sur une pente (très savonneuse) et le tout saupoudré d’un peu de sexisme ordinaire, ça donne ça. Et quand l’ancien responsable des techs m’a demandé « ‘mais… ça va quand même c’est pas trop lourd à supporter tous les jours ? » (il parlait tant du côté sexiste du petit monsieur que de son côté provoque à 10yens, et petites tentatives de tacles pas propres), je l’ai d’abord rassuré en lui expliquant que ce n’était qu’épisodique, avant de conclure que, vue la situation précaire du monsieur au sein du service, « je ne frappe pas un homme à terre, et surtout pas celui-là : mes escarpons valent mieux que ça. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s