[Review] « But speak like that to me again…

… and I’ll take my dirk and carve something and let me assure you, Mr Lynsted, you will not like it. »

Je pense que c’est une excellente entrée en matière pour la review du jour…

Voici ce que déclare, avant la page 50 de The marriage ring de Cathy Maxwell, Grace MacEachin à Richard Lynsted (après en avoir conclut qu’elle ne pouvait pas lui arracher le cœur puisqu’il n’en a pas) (vous aussi vous trouvez qu’ils sont chou hein ! ^.^) (Je vous l’avais bien dit que 50 nuance de pantone avait laissé des traces… )

L’histoire : quand Grace commence à faire du chantage à son père et son oncle, qui sont jumeaux, à propos d’un vieille histoire d’escroquerie, Richard profite de l’occasion pour intervenir et tenter de briller un peu aux yeux de son père. Manque de chance pour lui, Grace si elle est belle comme un ange, n’en a pas le caractère et ne compte pas se laisser marcher sur les pieds…

Ressenti : c’est fun comme tout et ça commence fort avec Richard au théâtre et Grace qui fait se déchainer les foules (enfin surtout la foule masculine dans la salle, dont une partie passablement éméchée). Il y a même des paris pour savoir qui réussira à coucher avec ! C’est dire !

Mais Richard n’est pas là pour ça, et c’est bien malgré lui qu’il va finir par être embarqué dans un voyage au fin fond de l’Ecosse pour démêler le vrai du faux…

Pourquoi c’est fun ? Parce qu’entre un qui a un baobab dans le fondement, et l’autre qui est à mille lieues de la lady standard, forcément ça fait des étincelles.

Pourquoi c’est chou ? Parce que pour une fois on a pas un coureur de jupons (au contraire même… ) (et j’ai trouvé ça super classe ! très crédible avec le personnage et en plus, ça change agréablement des schémas admis pour ce genre d’histoires !) et une jouvencelle (au contraire bis)(et c’est classe pour les même raisons). On peut même dire que les rôles sont complètement inversés, au moins pour cette scène précise, et du coup ça donne un truc super cute (surtout vu la situation dans laquelle ils se retrouvent…)
Les deux personnages sont finalement très semblables dans le fond, malgré leur opposition apparente, et c’est terriblement mignon de les voir se tourner autour et s’apprivoiser comme deux chatons peureux pour finir par partager la même pelote de laine.
Sinon, on a le père en retrait, l’oncle froid et calculateur, et ne parlons pas des domestiques, c’est encore pire…

Finalement, ces deux pauvres poussinou n’ont pas plus de bol l’un que l’autre et finissent par enfin trouver en chacun une certaine stabilité, et c’est en ça que c’est adorable, je pense.
Et puis bon, les rencontres qu’ils font sont rigolotes aussi, mais pas tant que leurs réactions respectives…

Conclusion : c’est du cute et du fun en page, ça se lit tout seul et ça donne le sourire. Donc moi je dis, dans ces conditions franchement, pourquoi se priver ? Ca serait trop bête ! ^__^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s