[Review] « Ce n’est pas parce que sa Seigneurie a le béguin pour… »

Back again pour une autre review ! Et non, toujours pas de Goncourt ou de connerie comme ça au menu (je n’ai jamais lu ces machins) (et entre nous franchement ça ne me tente pas du tout…)

Aujourd’hui, on grignote Une passion inavouable de Sarah Elliott !! YES ! C’est le retour des Harlequin Historiques ! \o/ (prenez-vous en à Lilibel pour m’en avoir mis dans les mains et Mlle Louiz pour avoir glissé celui-ci – excellent – dans son Swap de Noël, hu hu hu hu… )

DONC !

L’histoire : Isabelle est sans le sous, aux aboies, et il lui faut impérativement de quoi éponger un peu plus de ses dettes. Alors qu’elle est en route pour la boutique de l’usurier, elle est de justesse secourue par Will, Comte de Lennox, qui empêche qu’elle ne soit dépouillée… Et c’est là que tout commence…

Ressenti : aaaaaah les innocentes demoiselles en détresse , les riches lord passionnés, et les scandales des salons feutrés… Ca m’avait manquéééééééé !!! (oui, les Historiques sont définitivement mon guilty pleasure à moi =^.^= )

Donc oui Isabelle est blindé de dettes (pas merci le papounet malhonnête !) et a déjà fait son maximum pour rembourser son principal créancier. Sauf que ça ne suffit pas et par un hasard tout con mais très bien pensé par l’auteur, elle va finir préceptrice de la pupille de Will. Et forcément… le monsieur est loin d’être insensible aux charmes de la demoiselle, c’est réciproque, et si au début il se promet d’être sage et raisonnable (« oui mais non mais je fais juste ça pour l’aider, si si promis ! »), finalement il veut en faire sa maitresse, pour finir par vouloir voir plus loin…
On est d’accord, c’est toujours plus ou moins le même ressort dans ce genre d’histoire mais le concept de la crème anglaise a jamais changé non plus et c’est pas pour ça que j’arrête d’en consommer *.*

Donc l’histoire est chou parce qu’entre Isabelle qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui fait un peu cheval fou, Mary, petite pupille malchanceuse qui s’est fait virer de son école de jeunes filles, et Will qui est gentil mais pas franchement toujours logique, ça fait un bon casting. En plus avec leurs caractères farfelus, on n’a pas le temps de s’ennuyer !

Seul petit bémol : la fin manque un peu de rebondissement je m’attendais à un truc un peu plus grandiloquent vraiment dans le plus pure style des Historiques, mais non. Enfin si y a mais… chais pas c’est étrange comme rythme vers la fin. Mais ça n’empêche pas à ce bouquin d’être super chou et cute à lire ! (oui j’avais bien besoin de ça aussi avec la trilogie des ténèbres) (oui ces trucs ont laissé leur trace dans mes neurones) (un peu comme les Pierre Bellemare de l’an dernier finalement, mais pas pour les mêmes raisons ^^;)

Conclusion : c’est chou, y a une jolie rousse, un lord riche et gentil, des scandales de salon… Bref, la meilleure recette qui soit pour oublier qu’on est dans les transports direction le boulot pour une journée pourrie à faire un truc chiant ! ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s