Dans le métro…

Je suis une grande adepte des transports en commun (surtout là où je vis, la voiture est un suicide financier, tout simplement).

Et parfois dans le métro (ou le train, ne soyons pas sectaire) il se passe des choses… Comment dire…

Métro à l’arrêt, soudain annonce du conducteur :
« Nous sommes sur la ligne numéro 13 et nous patientons pour la régulation du trafique ». Ok, rien de particulier donc. On attend encore peu et soudain, nouvelle annonce…
 » 20h passées de 12 minutes, nous sommes en direction d’Asnières – Gennevilliers les Courtilles, plus d’informations plus de sensations YEAH ! » et le métro repart… ^^;

Parfois, c’est un petit coup de stress surprise après une journée de boulot, aussi. Exemple…

Arrivée à la gare, tranquillement, iPod sur les oreilles comme d’hab’ quand soudain…
Le coup d’œil habituel aux panneaux d’affichage pour savoir de quelle voie part mon train se transforme en instant d’angoisse : là où 3 écrans annoncent d’ordinaire fièrement en double colonnes des heures, des quais et des durées de trajet il n’y a que le vide. Le néant.
Seules quelques infos survivent ça et là donnant l’impression qu’un rongeur numérique est venu grignoter les autres et que les heures des survivantes sont comptées…
Résultat ? Un sprint digne d’Hussein Bolt en bottines dans 2 escalators, la salle des pas perdus et sur le quai pour sauter avec la distinction d’une ballerine les deux marches du wagon et voir les portes du dernier train annoncé pour chez moi se refermer une poignée de secondes après.
Inutile de préciser que j’ai béni toutes ces heures de cardio passées à cracher mes poumons : je suis restée digne et j’ai remonté les wagons (presque) sans souffler comme un bœuf !

Mais d’autres fois, comme ce matin, c’est juste lourd. Très, très lourd…

Arrivée sur le quai à 8h12 (ok pas très en avance j’admets), je prévois de prendre le prochain train de 8h22 (qui est censé passer à 8h20. Ca commence mal).
Je pose mon fessier sur un banc et j’attends. J’attends. J’attends….
8h27 : « Tumdum dudu ! ….  »
8h29 : « Tumdum dudu ! …. Tumdum dudu ! »
Tout le monde rigole un peu parce qu’on espérait avoir des infos, mais visiblement le lundi matin c’est difficile aussi pour la SNCF.
8h32 : « Tumdum dudu ! Votre attention s’il vous plait ! » silence. Là ça devient franchement comique. puis on repart pour un tour. « Tumdum dudu !  Tumdum dudu ! Tumdum dudu votre attention s’il vous plait suite à un problème matériel le train de 8h20 circule actuellement avec un retarde 9 à 11mn, je répète…  »
Sauf qu’il a oublié, en nous prenant pour des jambons, c’est que le train de 8h20 commence son service de la gare où nous sommes et dessert 4 gares. Il ne vient pas de plus loin pour ne faire que 2 gares après la nôtre (comme clui annoncé sur le panneau).
Mais on n’en veut pas au jeune homme hein : il avait déjà du mal avec son annonce d’accueil, alors les subtilité des dessertes, ça sera pour une autre fois ^^;

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s