J’ai un travail fabuleux – Episode 4.15 – This is the end

PFIOU ! Quelle journée que ce 10 mars, je vous le dis !

Déjà, puisque je ne pouvais pas partir autrement qu’avec un orgie de sucre, j’ai cuisiné tout ça :

Au menu : mini financiers, roulé à la confiture de prune, cookies chocolat blanc/raisins, biscuits au citron, cake moelleux chocolat/caramel (y en avait 2), et une brioche que j’avais fait cuire la matin même (elle était encore tiède *.*)
Donc la journée s’annonçait sous de bons hospices. Et malgré mes manigances et mes essais… Je n’ai pas échappé à un au revoir dans les règles et j’ai été gâtée (je savais plus où me mettre) (c’est la première fois qu’il m’arrive un truc pareil #>.<#)

(par que oui, quand votre tasse à thé oscille entre le blason des Targaryen, celui des Lannister, et Assassin’s Creed, que quand vous oubliez de mettre votre téléphone en silencieux, si vous recevez un texto c’est la voix de Jarvis qui vous prévient, et que s’il sonne c’est la Marche Impériale qui retentit dans l’open space à un moment, vous êtes un peu grillée. Mais juste un peu ^^;)

Du coup j’ai fait dédicacer mon livre de cuisine. J’ai pas lu jusqu’à arriver chez moi. J’ai bien fait (j’ai pleuré comme une madeleine ils m’ont mis des trucs trop gentils et touchants et chou tout plein ♥)

Tout plein de gens sont venus me voir au cours de la journée pour me dire au revoir et plein de fois j’ai failli faire ma fontaine parce que je ne pensais pas être, je sais pas, ce qu’ils voient en fait, tout bêtement.

J’ai interrompu une réunion en partant parce que le big boss de la DSI lui-même (mon n+3) m’avait dit le matin « et tu ne pars pas sans dire au revoir hein ! » et comme le DSI (mon n+2) était à cette réunion aussi bah j’ai frappé (et le DSI m’a gribouillé dans mon livre comme ça, et toc !) (il était en réu toute la semaine on s’est quasi pas vus). Donc il a mis un mot dans mon livre et en me faisant la bise m’a dit « I wasn’t there this week I’m sorry but you need to come and see us right? Because we can’t finish like this we have to have lunch together or something! »

Donc oui, vous vous en doutez, mon petit cœur laineux a explosé en feu d’artifice. Parce que j’ai juste A-DO-RE bosser avec ce gars (et d’après mon manager c’était plus que réciproque). Idem quand le big boss m’a dit, quand j’attendais que le DSI me barbouille mon livre, que j’avais fait un excellent travail et qu’il y avait de façon très claire un avant et un après mon passage. Ça ne m’apporte rien de spécial mais ça fait toujours du bien à entendre #^.^#

Conclusion de cette saison 4 ? Des prises de tête, des crises et un peu de pétage de plomb mais surtout, de très belles rencontres, de bonnes rigolades et pleins de choses positives pour la suite.

Espérons que la saison 5 sera aussi bonne ! \o/

J’ai un travail fabuleux – Episode 4.14 – Je m’appelle Jordi j’ai 4 ans et chuis petit !

Et de rien pour ce titre pourri ! ^__^ (mais quelque part, c’est lié au sujet)

De quoi est-il question pour cet avant dernier épisode ? De maturité, tout simplement.

J’ai donc passé 20 mois à la DSI TopGunGS. Et j’ai réalisé une chose cruciale sur la fin, en formant ma remplaçante (paix à son âme).

(suite…)

Films de mars

Pas de jonquilles malgré le mois (y a-t-il des films jonquilles centrés ? Il faut que je cherche ça) mais on a regardé des trucs…

Logan : sentiment général : ILS FONT PEEEEEEEEEEINEUH T.T plein tout beaucoup de tristesse dans mon cœur laineux de mouton sensible éè sinon globalement un bon film. Très bon même. Par contre il n’est pas du tout situé dans la chrono des autres machin X-men déjà faits. C’est un peu nul, mais c’est pas plus mal parce que ça ne correspondrait pas. Quoiqu’il en soit c’est un très bon film et c’est tout ce qui compte.
Miss Hokusai : la vie de la fille ainée du grand Hokusai. Très sympa. Animation soignée, couleurs pastel superbes et un peu d’onirisme poétique, un vrai très bon moment. A voir, ça vaut la peine ❤
La petite boutique des horreurs : … comment dire ça. Comment. C’est la vraie question. Déjà c’est une comédie musicale. Donc ça chante. Outre que j’aime pas quand ça chante dans un film qui ne soit pas d’animation, mais en plus c’est les 80s. Je ne sais pas ce qu’ils avaient pris mais ce n’était pas légal c’est certain. Et pas dilué non plus, c’est tout aussi assuré. Bref, au moins, c’est plus dans ma liste, on va dire ça comme ça.
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire : Sympa. Décalé. Un peu à la Forest Gump dans la narration mais clairement dans le farfelu et le rocambolesque. Mais très fun et très sympa ^^
Divergente 3.1 : aussi incohérent, chiant et mal joué que les deux précédents.
Tokyo Gore Police : bizarre. Glauque. Malsain même parfois. Bon certains trucs, c’est culturel. Mais d’autres c’est clairement bof (encore un bidule qui a atterrit sur ma liste je sais pas comment ni pourquoi…)
Moonlight : très beau film. Photographie impeccable, image léchée, montage superbe. L’ambiance est un peu trop lourde à mon sens parfois : le côté « drame » n’aurait pas souffert que certaines scènes soient traitées de façon un peu plus légères. Ça aurait même donné encore plus de relief au reste je pense. Ça me laisse tout de même un petit goût d’inachevé. Mais c’est un film magnifique c’est une certitude.
Miss Sloane : EXCELLENT ! \o/ J’y suis allée un peu comme ça parce que jétais en vacances, que j’ai un carte UGC et que la B.A. était pas mal. Ben je ne regrette pas DU ! TOUT ! Un thriller excellent avec des lobbyistes, des magouilles, de la politique et surtout, une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. A voir, parce qu’il dépote méchant.
Kong skull island : GROSSE BÊTE ! ♥ hum… pardon je me laisse emporter. Donc oui, film de grosse bête, très bonne reprise actualisée et du même coup, plus réaliste sur pas mal d’aspects. Le traitement du cousin de Nick Fury militaire est un peu dommage, mais sinon c’est top. Et faut rester jusqu’à la toute fin. Fin qui du coup, nous empêcherait quand même un peu d’affirmer que si, Tom Hiddleston a tourné dans un film hors MCU qui ne soit pas chiant 😄
Hidden Figures : IL EST TROP CHOU *.* joli portait de ces femmes de l’ombres, petit moment d’histoire dans la grande Histoire. Rafraichissant, jamais dans le pathos ou la surenchère, il est toujours juste et on ressort de là avec le sourire. C’est chou par moments, touchant par d’autres, mais en tout cas c’est vraiment beau et il faut le voir au moins une fois. Parce que tout le monde joue juste et que c’est un vrai moment de plaisir à l’écran.
The Lost city of Z : pas mal. Mais pas du tout ce à quoi je m’attendais. En même temps j’ai vaguement vu un bout de BA et l’affiche. Du coup forcément… Mais c’était sympa. Pas transcendant mais sympa.

J’ai un travail fabuleux – Episode 4.13 – Non mais allo ! (part 3)

Parce que cette saison est terminée, faisons les épisodes de rattrapage…
[L’épisode 1 est en lecture ici] [Le 2 est là] [Et le lexique de qui est qui est troujours là]

Nous nous sommes quittés mi décembre avec une orga bancale et des vacances en vue. Suite et fin de ce projet au sommet !

Deuxième moitié de décembre.
On a donc des trucs à peu près préparés. La logique aurait voulu que l’on range les boites par vagues de distribution dans le grand placard où ils étaient stockés aussi, mais pour ça… il aurait fallu que les vagues soient prêtes. Parce que non c’est pas le cas. Mais c’est les vacances, on verra plus tard !
Quand il revient de ces quelques jours de congés, Monsieur B. découvre que le DSI a mis sont véto : Grumpy ne touchera pas à l’a distribution (ce qui l’arrange bien) : c’est Walter – qui a du mal à savoir ce que c’est un compte iTunes – qui va prendre le relais pendant les vacances de son poulain !
Inutile de vous dire qu’avec Grumpy et TigerWoods, on ne cachait même plus pour glousser à ce stade là…

Janvier.
La distribution doit commencer le 9. Les invitations ont été envoyées… le 29. Décembre. A peine 10 jours avant, oui, oui. Certes, ça peut paraitre anodin, mais quand on sait que dans les grosses boites les gens rentrent rarement à la rentrée, passent au moins 3 jours à vider leur boite mail et ont un agenda rempli à minima deux quand ce n’est pas trois semaines en avance, forcément, c’est pas bon.
Monsieur B. prend ses vacances du 11 au 23 janvier inclus. Donc notre Walter a pris la relève pendant ce temps-là. C’est un peu du n’importe quoi mais comme tout est géré comme ça, ou pas loin, ça ne choque personne. A ce moment-là, j’avais déjà décidé que s’ils étaient à mourir de soif à mes pieds, je préfèrerais jeter mon eau par terre que la leur donner, donc je ne mes suis pas plus inquiétée que ça. Mais avec TigerWoods on a ricané. Beaucoup ^w^ (mais nous sommes viles)

Février.
Les fameuses femtocel sont installées mais personne ne voit de changement dans la qualité du réseau (en même temps y en a plus que 2 par étage au lieu des 4 prévu. Ca joue sans doute). Tout le monde ou presque a maintenant l’option « monde » d’activée pour pouvoir appeler l’étranger (j’ose à peine imaginer la gueule de la facture de mars, ça va être magique). La distribution qui devait se finir le 4 février en est à peine à 55% à cette date. Encore une fois ça ne gêne ni le super chef de projet (Monsieur B.), qui se la raconte un peu plus chaque jour, ni Walter. Le DSI a de la fumée qui lui sort par les oreilles, et avec TigerWoods, on ricane toujours…

Mars.
Les derniers mobiles sont distribué sur la toute première semaine. Monsieur B. fait toujours de belles vidéos et semble oublier qu’il a la suite de son projet à savoir, le dé-commissionnement des lignes fixes.
J’ai quitté le navire TopGunGS le 10 au soir (on y reviendra) mais j’ai eu des infos sur la suite par TigerWoords justement.

La mise hors service des lignes fixes est à l’image du reste : un naufrage digne du Titanic.
Monsieur B. avait (normalement) mis à jour l’annuaire du groupe avec les numéros de mobile de tout le monde. Sauf que ce boulet n’a pas vérifié que la chose s’était bien synchronisée avec l’intranet. Résultat des courses ? Quand ils ont commencé à désactiver les lignes, personne dans l’intranet n’avait de numéro indiqué nulle part (les gens ont accès à l’annuaire mais comme il se déverse dans l’intranet, ils passent dans 99% des cas par l’intranet directement).
Et par dessus le marché, ce neuneu de la lune a trouvé le moyen, en vrac :
– de faire supprimer les lignes fixes de grands directeurs et de leurs assistantes alors que ces gens devaient les conserver
– faire couper les numéros à des gens qui devaient les garder (une partie du personnel d’une autre entité du groupe est sur le site de TopGunGS mais ils ne sont pas du ressort de TopGunGS)
– ne pas prévenir les assistantes de ces mêmes personnes pour refaire faire tout le papier à entête et les cartes de visites avec les nouveaux numéros (une histoire de branchement de lignes et de réduction de coût matériel, en gros)
– attribuer le même numéro fixe à 2 personnes en même temps

Certains directeurs étaient tellement excédés qu’ils ont écrit direct au DSI et à son n+1, sans passer par Monsieur B. et Walter (et je n’étais pas là pour voir ça, je suis tristesse).
TigerWoods m’a fait lire un des mails en question (le directeur concerné lui a fait suivre) : c’est cordial et poli mais ça appui avec délicatesse et grâce là où ça fait (très) mal. Au final, il a fallu que ça soit TigerWoods qui dise à Monsieur B. que les jolies vidéo c’est bien, mais qu’à un moment, aller faire le tour des téléphones fixes restants pour aider les gens à se reconnecter, ça serait sans doute plus utile. Réponse de l’intéressé « Ah bon, tu crois ? » (et non ce n’était pas ironique il était sérieux).
Dernier exploit en date ? Monsieur B. a fait retirer tous les casque téléphoniques (vous savez, façon centre d’appel) des bureaux, puisque tous les tels fixes ont été virés) ainsi que les bases de chargement des casques… avant de commander des câbles USB pour brancher ces même bases – retirées des bureaux donc – sur les ordis. Oui, non, nous non plus, on n’a toujours pas compris la logique.

Conclusion ? Monsieur B. n’en avait pas conscience, mais sont retour au traitement des affaires courantes sera un grand bienfait pour tous les projets de la DSI TopGunGS. Parce que quand il faut prendre des décisions, il est vraiment pas doué… :-/

Films de février

Ce mois-ci au menu :

Apprenti gigolo : c’est… chou. Mignon. C’est clairement pas le truc transcendent mais ça se laisse voir au moins une fois. Et c’est touchant quelque part. Donc à voir une fois, au moins.
Zombeavers : … comment dire ça… des castors zombies. Déjà c’est concept ? Mais le reste ? C’est… C’est… comment dire… DES GENS ONT PAYER POUR PRODUIRE CA ! Avec du VRAI argent ! /o\ Même dans la catégorie mauvais film sympathique c’est… nan. Même pas en fait c’est juste ultra mauvais ^^;
Resident Evel: the final chapter : Alors… voyons… Déjà j’ai un souci avec cette franchise : Asrial me dit qu’on les as tous vu au ciné sauf le 4, et moi je lui soutiens que j’ai juste vu le 1er. Après enquête j’ai quelques souvenirs du 3 et du 5. Mais loin, vagues, la nuit sans lune par temps de brouillard. Mais celui-ci ? Y a des incohérences partout, tout le temps, avec lui-même mais aussi avec les autre films apparemment, ça saute partout dans tous les sens et ça s’arrête jamais. Pendant 1h40. Ca fait mal aux yeux. Des fois ça fait rire (mais c’était pas prévu pour) et sinon c’est chiant. En gros.
Underworld – Blood wars : y a des vampires. Plus ou moins vieux. Et des loups-garous. Plus ou moins poilus. Qui se frittent. J’ai envie de dire ça fait quoi, 5 ? 6 films que ça dure ? Pourquoi changer de concept maintenant ?
Split : spécial. Mais en même vu qui est aux commandes, pas surprenant. Mais sympa. En tout cas j’ai beaucoup aimé le traitement et les idées sous-jacentes de la psy. Un peu capillotractées parfois mais en fait, pas tant que ça. Sans doute ce qui m’a plu. J’y suis allée un peu comme ça mais pas de regret du tout ^^